Fonds à gestion active versus passive : avantages comparatifs

Fonds à gestion active versus passive : avantages comparatifs

4.9/5 - (8 votes)

En matière d’investissement, deux principales approches se démarquent : la gestion active et la gestion passive. Chacune d’elles comporte des avantages spécifiques qui peuvent influencer le choix de l’investisseur en fonction de ses objectifs et de sa tolérance au risque. Cet article offre un décryptage des différences entre ces deux types de gestion et met en lumière leurs avantages respectifs.

Comprendre la gestion active et passive

Définition de la gestion active

La gestion active est une stratégie d’investissement qui vise à battre le rendement du marché ou un indice spécifique. Les gérants actifs sélectionnent méticuleusement les titres à acheter, vendre ou conserver sur base de leurs propres analyses et prévisions.

Définition de la gestion passive

A contrario, la gestion passive, également appelée « investissement indiciel », consiste à reproduire le comportement d’un indice boursier précis. L’idée principale est de répliquer les performances du marché dans son ensemble plutôt que d’essayer de le surpasser par des choix sélectifs.

Après avoir définit les termes, il semble pertinent maintenant d’exposer les avantages liés à chaque type de gestion.

Avantages de la gestion active : performance et flexibilité

Avantages de la gestion active : performance et flexibilité

L’objectif : obtenir une performance supérieure au marché

C’est ici que réside l’intérêt principal de la gestion active. En effet, le gérant cherche à délivrer une performance supérieure à celle de l’indice de référence. Si les prévisions du gérant s’avèrent correctes, il peut générer un rendement plus élevé pour l’investisseur.

Flexibilité et réactivité face aux variations du marché

En outre, la gestion active offre une grande flexibilité. Le gérant peut adapter rapidement son portefeuille aux changements de conjoncture économique ou financière, ce qui peut permettre d’éviter certaines pertes en cas de retournement de marché.

Nous avons vu que la gestion active présente certains avantages non négligeables. Toutefois, la gestion passive n’est pas en reste.

La gestion passive en détail : faibles coûts et transparence

La gestion passive en détail : faibles coûts et transparence

Frais réduits grâce à l’absence d’intervention humaine

L’un des avantages majeurs de la gestion passive réside dans ses frais réduits. En effet, cette forme de gestion nécessitant moins d’interventions humaines, les coûts liés aux transactions sont généralement moins élevés.

Une transparence accrue pour l’investisseur

Avec la gestion passive, l’investisseur sait exactement où son argent est placé puisque le fonds suit un indice précis. Cela assure une totale transparence sur la composition du portefeuille.

Lire plus  Optimisation fiscale : stratégies de cession de parts sociales

Maintenant que nous avons abordé les avantages propres à chaque type de gestion, il est essentiel d’examiner leur impact sur la rentabilité des fonds.

L’impact des frais sur la rentabilité des fonds

Les frais de gestion et leur influence sur le rendement

Nous vous conseillons de noter que les frais de gestion peuvent sensiblement diminuer le rendement net d’un investissement. En effet, ces frais sont prélevés chaque année, indépendamment de la performance du fonds. Plus ils sont élevés, plus ils grèvent le rendement de l’investisseur.

Comparaison des frais : gestion active vs. passive

Type de gestion Frais moyens
Active 1. 5% – 2%
Passive 0. 1% – 0. 5%

Une fois cet aspect financier pris en compte, il convient d’évaluer comment chaque type de gestion se comporte sur le long terme.

Performance à long terme : gestion active vs. passive

Gestion active : un challenge pour battre le marché à long terme

Même si la gestion active vise à surpasser l’indice de référence, elle peine souvent à y parvenir sur le long terme. En effet, anticiper régulièrement et correctement les mouvements du marché s’avère être un véritable défi.

Gestion passive : une performance alignée avec celle du marché

Au contraire, la gestion passive a tendance à offrir des performances alignées avec celles du marché sur le long terme. En reproduisant fidèlement un indice, elle permet de bénéficier de l’évolution générale du marché.

Après avoir observé les performances à long terme, il est temps de se pencher sur la question stratégique du choix pour l’investisseur.

Le choix stratégique pour l’investisseur : diversifier ou concentrer ?

Diversification avec la gestion passive

La gestion passive offre une forme naturelle de diversification puisqu’elle réplique un large éventail de titres présents dans un indice. Cela peut aider à atténuer les risques associés à la fluctuation des marchés.

Concentration avec la gestion active

En revanche, la gestion active permet une concentration sur certains titres jugés prometteurs par le gérant. Cette concentration peut générer une performance supérieure en cas de réussite, mais elle comporte également des risques en cas d’erreurs d’appréciation.

Pour terminer notre exploration, voici quelques points clés à garder en tête.

Pour faire le meilleur choix d’investissement entre une gestion active et une gestion passive, il convient de prendre en compte plusieurs facteurs : les objectifs personnels, la tolérance au risque, les frais liés et l’horizon d’investissement. Alors que la gestion passive privilégie une approche diversifiée et transparente avec des coûts réduits, la gestion active mise sur une sélection rigoureuse des investissements pour tenter de surpasser le marché. Aucune approche n’est universellement meilleure, chacune possédant ses propres avantages et inconvénients. Le choix revient donc à l’investisseur et doit être adapté à sa situation unique.

Lire plus  Prêt hypothécaire en situation de démembrement : est-ce possible ?
Retour en haut